Welcome
Advertising is the way great brands get to be great brands.
We Are Awesome Folow Us
linogravure quelle encre choisir

Quelle encre choisir pour imprimer ces linogravures ? Il en existe de différents types : les encres à base d’eau, à base d’huile qui se nettoie à l’eau, celle à base d’huile qui ne sont pas hydrosolubles, les encres typographiques, les encres taille-douce… Bref pas toujours simple de s’y retrouver et de choisir le bon type d’encre et la bonne marque ! Alors, comment faire son choix ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Les encres à base d’eau

Il existe trois principales marques d’encres à base d’eau :

  • La Block Printing Ink d’Essdee
  • L’Aqua-linol de Gerstaecker (la marque du Géant des Beaux-Arts)
  • L’Aqua Linoldruck de Schmincke

Ce sont aussi les encres (à mon sens) « d’entrée de gamme », même si la Schmincke n’est pas donnée. Comme je le disais, elles sont à base d’eau, ne pensez donc pas à faire de l’impression textile avec, ni même humidifier votre feuille pour imprimer avec ces encres, il n’en resterait pas grand-chose !

L’encre Essdee

L’encre Essdee est celle qu’on trouve le plus généralement dans les kits de linogravure pour débutant. Elle est abordable, comparativement aux encres à base d’huile et possède une gamme de couleurs qui pourrait en tenter plus d’un. Soyons franc, je me suis faite avoir ! Et de manière générale je n’en pense pas beaucoup de bien.

Linogravure encre Essdee a base d'eau

L’encre à l’eau Block Printing Ink de la marque Essdee.

Texture de l’encre Essdee

Première chose, chaque teinte ne possède pas la même texture. Par exemple le noir, le turquoise à paillette et l’argenté ont une viscosité qui lui permet d’adhérer sans trop de difficulté au rouleau. Ce n’est pas le cas des autres couleurs que j’ai pu tester (le jaune, le bleu, le rouge et le rose fluo), qui sont tellement liquides qu’elles sont inutilisables.

Encre fluo et argentée de la marque Essdee

Encre Essdee fluo et pailletée.

Encre essdee turquoise brillante

Impression avec l’encre turquoise pailletée Essdee.

encre fluo essdee probleme encrage

Encre fluo trop liquide impossible à imprimer.

impression encre argentée essdee

Une impression plutôt réussi à l’encre argentée d’Essdee.

Qualité d’impression

Comme il n’est pas facile d’encrer son rouleau avec l’encre Essdee, il n’est pas facile de l’appliquer sur le lino. Il est donc très difficile d’obtenir un rendu homogène lorsqu’on imprime à la cuillère ou au baren, et les détails ont tendance à se boucher et l’encre à faire de petites « bulles ». Donc si vous rencontrez des problèmes d’impression, que vous pensez à arrêter la linogravure car vos tirages ne vous conviennent pas, ne renoncez pas ! Par contre je vous invite à changer d’encre.

linogravure encre essdee détail bouché

L’encre est venu boucher les lignes gravées.

Temps de séchage et nettoyage

C’est l’un de ses seuls avantages ! En une quinzaine de minutes elle sera sèche. De plus, étant hydrosoluble elle se nettoie très facilement à l’eau. Mais nous allons le voir que ce n’est pas la seule, donc cet argument ne plaide pas en sa faveur.

L’encre Aqua-linol de Gerstaecker

L’encre Aqua-linol est la moins chère du marché. Comparativement aux encres Essdee, elle offre une moins grande gamme de couleurs, pas de fluo, pas d’encre pailletée… Cependant, des trois marques d’encres à base d’eau que je présente ici, c’est celle que je vous conseillerais pour vos débuts en linogravure. C’est d’ailleurs celle que j’utilise lors des ateliers que je mets en place avec les enfants dans les écoles.

Linogravure encre aqua linol gerstaecker

L’encre à l’eau Aqua-Linol de la marque Gerstaecker.

Intéressez par un atelier ? Retrouvez toutes les dates sur Nantes et ses alentours

Texture de l’encre Gerstaecker

Sa texture est plutôt homogène entre les différentes couleurs, il n’y a donc pas de mauvaise surprise en passant du rouge au bleu. Elle est agréable à travailler au rouleau, cependant il faut être vigilant à ne pas trop la travailler, sinon la couche d’encre appliquée sur le rouleau se retire. Néanmoins elle possède une bonne viscosité ce qui facilite son application sur le linoléum.

linogravure atelier enfant impression encre gerstaecker

Impression de linogravures à l’encre Gerstaecker par des enfants en classe de CM1.

Qualité d’impression

De toutes les encres à base d’eau elle a ma préférence pour l’impression à la main (cuillère ou baren), mais étant donné que tous mes tirages sont faits avec une presse, cet avis ne fait pas figure de référence. Sa texture permet une bonne adhérence entre le lino et le papier. De plus, si elle est appliquée en fines couches successives, elle ne bouche pas les lignes gravées. Le seul bémol, c’est la qualité des pigments. Les couleurs obtenues sont assez ternes. Pour exemple le noir à tendance à tirer sur le gris.

Encre Gerstaecker impression linogravure

A gauche une impression à la cuillère, à droite une impression avec la presse Xcut, sur du papier 80gr.

Temps de séchage et nettoyage

L’encre Aqua-linol de Gerstaecker sèche également très rapidement (c’est l’avantage des encres à base d’eau), entre 5 à 15 minutes environ, et se nettoie parfaitement à l’eau.

L’encre Aqua Linodruck de Schmincke

Avec l’encre Schmincke on quitte les encres de linogravure d’entrée de gamme. Quand j’ai commencé la linogravure, c’est vers ces encres que je me suis tournée après abandon des encres Essdee. J’en ai été un temps satisfaite, surtout pour des petits tirages (A5 ou moins), mais dès ma première linogravure A4 j’ai été dans l’impossibilité d’encrer correctement ma plaque, je vous en parle plus bas. Vous l’aurez compris, je suis donc plutôt mitigée, même si je sais que d’autres linograveurs/linograveuses l’utilisent avec satisfaction.

linogravure encre schmincke

L’encre à l’eau Aqua Linodruck de la marque Schmincke.

Texture de l’encre Schmincke

C’est le cœur de mon problème avec l’encre Schmincke : sa texture. Je ne la trouve pas assez visqueuse. Assez liquide, elle ne s’étire pas facilement au rouleau et l’on peut avoir des problèmes d’encrage. C’est ce qui s’est passé à l’époque avec ma plaque A4. Durant 30 minutes j’ai tenté, en vain, d’encrer mon lino sans obtenir un aplat d’encre homogène. Vous vous en doutez j’étais franchement désespérée, d’autant qu’il s’agissait d’un tirage en deux couleurs, avec derrière plusieurs heures de gravure. Au final j’ai réglé le souci en changeant d’encre et en allant m’acheter un tube d’Aquawash de Charbonnel.

encre linogravure schmincke texture

La texture assez liquide de l’encre Schmincke.

Malgré cette mauvaise expérience, je ne vous la déconseillerais pas à 100% puisque j’ai réussi à sortir de jolis tirages avec l’encre Schmincke. Cependant, si vous en avez dans vos tiroirs je vous invite à suivre le conseil donné par La Fabutineuse, et de la laisser sécher une dizaine de minutes, une fois sortie que vous l’aurez travaillée au rouleau, afin qu’elle « durcisse » légèrement.

Qualité d’impression

Hormis ce souci de texture, elle possède une belle gamme de couleurs, et peut offrir de beaux imprimés, avec un rendu plut mat que la Caligo ou l’Aquawash que nous verrons par la suite. Il faut cependant réussir à la travailler correctement. Étant assez « liquide » elle peut rapidement boucher vos détails. De plus, pour une impression à la main, je vous conseille d’encrer un peu plus votre plaque que pour une impression avec une presse. Après c’est à vous de faire vos propres essais, car cela dépendra également du papier utilisé.

linogravure bleu et noir encre schmincke

Linogravure bleu et noir à l’encre Schmincke.

linogravure presse xcut et encre schmincke

Linogravure noir et rouge à l’encre Schmincke.

encre schmincke impression cuillère et baren

Linogravure imprimée à la cuillère à l’aide de l’encre Schmincke.

L’encre Schmincke dorée, argentée et cuivrée

Vous serez peut-être tenté, par la gamme d’encres dorées, cuivres et argentées de Schmincke. En toute franchise, passez votre chemin. Je ne les ai pas essayés, mais tous les retours sur le sujet sont vraiment négatifs. Si ces couleurs vous intéressent je vous invite à lire ce paragraphe dédié à l’encre Cranfield Traditionnal Relief Inks or et cuivre.

Temps de séchage et nettoyage

Ici rien à signaler, elle sèche, comme les précédentes, en une dizaine de minutes et se nettoie facilement à l’eau.

En bref, quelle encre à base d’eau choisir ?

Pour conclure cette première partie sur les encres de linogravure à base d’eau, voici un récapitulatif pour chaque marque :

    • Encre Essdee : Si ce n’est pour les encres pailletées, je vous invite à les fuir, et surtout ne vous laissez pas tenter par le fluo !
    • Encre Gerstaecker : Parfaite pour débuter en linogravure.
    • Encre Schmincke : Plus qualitative que les deux autres, mais difficile à apprivoiser.

Les encres de linogravure à base d'huile hydrosolubles

Passons aux encres à base d’huile, mes petites chouchoutes. Les essayer c’est les adopter ! Mais avant tout distinguons deux catégories :

    • Les encres à l’huile hydrosolubles : l’encre Taille-douce Aquawash de Charbonnel et la Caligo Safe Wash Relief Ink de Cranfield
    • Les encres à base d’huile non hydrosolubles : l’encre typographique Gerstaecker et la Traditional Relief Inks de Cranfield.

Quelle différence par rapport aux encres à base d’eau ? L’huile ok, mais pas que ! Concrètement, les principales différences seront : le temps de séchage de ces encres beaucoup plus long, et la qualité des tirages obtenus. Quand une encre Schmincke mettra entre quelques minutes et quelques heures à sécher, les encres à base d’huile seront plus lentes : entre 5 jours à une quinzaine de jours. Il faudra donc s’armer de patiente pour pouvoir profiter pleinement de vos imprimés. En contrepartie elles vous offriront une qualité d’impression que vous n’obtiendriez pas avec une encre à base d’eau.

L’encre taille-douce Aquawash de Charbonnel

Comme indiqué dans le titre, il s’agit d’une encre taille-douce, qui n’est à la base, pas destinée à la linogravure. Elle est àa base d’huile (comme sa grande sœur l’encre taille-douce traditionnelle), mais dite Aquawash, ce qui signifie qu’elle est hydrosoluble et se nettoie facilement à l’eau. Certains vous diront de fuir, qu’il est préférable d’utiliser une encre typographique pour de l’impression en relief, moi je vous dis : essayez-la ! Plus de 2 années de bons et loyaux services et je n’ai pas eu à m’en plaindre.

linogravure encre aquawash de charbonnel

L’encre taille-douce à l’huile Aquawash de Charbonnel.

Texture de l’encre Aquawash

Selon les couleurs que vous allez choisir, elle offre différents niveaux de viscosité, et pour ceux dont le prix d’un tube de 60 ml ferait frémir, ne vous y arrêter pas, car avec une noix d’encre, on peut déjà réaliser un certain nombre de tirages. Pour en revenir à sa texture, personnellement je l’adore. Elle se travaille très facilement au rouleau et s’applique en fines couches successives sur le lino, sans détériorer et boucher les détails.

linogravure encre aquawash charbonnel texture

L’encre taille-douce à l’huile Aquawash de Charbonnel.

Qualité d’impression

À ce niveau, et pour être honnête, il va falloir distinguer l’impression à la presse et l’impression à la main.

> Impression à la cuillère et au baren 

Je ne vous garantirais pas de beaux tirages à la cuillère, car je n’ai pas assez expérimenté le sujet, et ceux-ci dépendront principalement du type de papier utilisé (papier japonais préconisé ou papier lisse). L’essai en photo ci-dessous a été imprimé sur du papier machine et n’est pas 100% concluant.

À la suite de l’écriture de cet article, j’ai voulu retenter une impression à la main avec l’Aquawash. Les tirages sont beaucoup mieux, la faute à ma première plaque de lino brun qui n’avait pas été poncée, je vous en parle plus bas au niveau de l’encre Caligo.

Pourquoi et comment poncer son lino ?

Cependant, et cela vaut pour toutes les encres, je vous conseille de sur-encrer légèrement votre plaque pour les impressions à la main, afin que le papier adhère à l’encre et ainsi éviter que le papier ne bouge. Cependant restez vigilant, il ne faut pas en mettre de trop sinon vous allez boucher vos détails !

linogravure impression aquawhash charbonnel

A gauche une impression à la cuillère, à droite à la presse sur le lino marron.

linogravure et impression sur papier épais

Impression sur une carte à fort grammage et à grain fin à la cuillère.

linogravure encre caligo safewash vs aquawash charbonnel

Impression à la cuillère encre Caligo (à gauche) VS Aquawash (à droite).

> Impression avec une presse

Elle me permet d’obtenir de très belles impressions, les détails sont conservés, les couleurs de la gamme Charbonnel sont bien pigmentées et offrent de belles variations selon le papier utilisé. Je vous la conseille !

linogravure xpress xcut et encre charbonnel aquawhash

Obtention d’un très belle aplat jaune avec l’encre Aquawash et la presse Xcut.

linogravure papier fabriano et encre charbonnel aquawash

Linogravure rose et noir à l’encre Aquawash de Charbonnel.

Anima K et Onir sont à retrouver en édition limitée dans la boutique !

Temps de séchage

Comme je le disais plus haut, il va falloir s’armer d’un peu de patiente, car l’encre Aquawash de Charbonnel sèche entre 5 et 15 jours. Ce n’est pas une science exacte, certains de mes tirages sèchent plus rapidement que d’autres. J’ai en effet remarqué que plus le papier était lisse, plus elle mettait de temps à sécher. Cependant, si vous souhaitez accélérer le temps de séchage je vous invite à vous procurer du siccatif de Courtrai Blanc de la marque Lefranc Bourgeois. Attention à ne pas trop en mettre sinon votre encre finira par craqueler ! Personnellement j’ai suivi les conseils de Rougié et Plé et je dose 1 goutte pour une petite noix d’encre (2 cm³).

Nettoyage

Hydrosoluble, l’Aquawash se nettoie facilement à l’eau. C’est pour ma part comme ça que je nettoie ma plaque en verre destinée à l’encrage ainsi que mes rouleaux. Elle peut également se nettoyer avec de l’huile végétale (huile de tournesol, de colza…). Pour nettoyer mes plaques je mixte les deux. Je retire l’excédent d’encre en passant le lino et un sopalin ou du papier journal sous la presse. Ensuite je nettoie ma plaque à l’aide d’un chiffon et d’un peu d’huile, puis je passe une éponge humide, mais bien essorée sur le lino. Pour finir je viens bien sécher ma plaque avec un sopalin ou un chiffon pour éviter qu’elle ne se déforme.

L’encre Caligo Safe Wash Relief Inks de Cranfield

Si avec l’Aquawash nous restions en France, avec la Caligo de Cranfield nous partons en direction de l’Angleterre, ce qui explique peut-être qu’il soit plus compliqué de se la procurer. Nous sommes un peuple chauvin et les magasins d’arts créatifs ne dérogent pas à cette règle. Vous y trouverez facilement de l’Aquawash, mais pour la Caligo il faudra vous rabattre sur de la commande par internet.

Comme sa consœur française, la Caligo est Safe Wash et se nettoie donc à l’eau. Cependant elle est 100% destinée à l’impression en relief, et par conséquent à la linogravure. Si la Charbonnel peut faire débat, je crois bien que la Caligo de Cranfield fait, quant à elle, l’unanimité. Si vous êtes fan de linogravure, vous avez dû la voir passer et repasser sur Instagram !

Au moment où j’écris ces lignes, je viens d’acquérir le set de couleurs primaires de la gamme. Aussi mon retour sur cette encre vaut ce qu’il vaut. Je vais donc m’appuyer sur ma faible expérience de cette encre et sur celle de La Lori Print qui en est une grande utilisatrice.

encre linogravure caligo safewash cranfield

L’encre taille-douce à l’huile Caligo Safewash de Cranfield.

Texture de l’encre Caligo Safewash

Si, au moment de la sortir de son tube, elle semble plus « liquide » que l’Aquawash, elle est au final beaucoup plus visqueuse quand on la travaille au rouleau, ce qui la rend très agréable. Elle s’applique très facilement sur le lino. Je mettrais néanmoins un petit bémol concernant son application sur le lino marron, avec lequel j’ai eu quelques déboires lors de mes essais avec la Caligo. Je vous conseille fortement de le poncer au papier de verre à grains fins pour une application optimale. Pour en savoir plus sur le sujet rendez-vous ici.

poncage-linogravure

Ponçage du lino avec du papier de verre à grains fins.

Qualité d’impression

Au même titre que l’Aquawash, il nous faut distinguer ici impression à la main et à la presse.

> Impression à la cuillère et au baren 

Si, mes premiers essais n’ont pas été fructueux (à cause de ce fameux lino marron qui n’avait pas été poncé), mes essais ultérieurs au baren et à la cuillère ont été plutôt positifs. J’ai fait le test avec trois types de papier : du papier machine 80gr, du papier bristol lisse 200g et du papier Fabriano Rosaspina 220gr texturé et trois types de lino : le gris, le marron et du vrai lino de sol.

Lino marron et papier machine 80 gr

C’est sur cette plaque que j’ai rencontré des problèmes. J’avais beau y appliquer une bonne couche d’encre successive, le papier n’adhérait pas au lino, ce qui rendait l’impression à la cuillère très compliquée. En linogravure, comme dans tout, quand on est confronté à un souci il faut tester, et tester, et tester jusqu’à comprendre l’origine du problème. En général il s’agit : de l’encre, du lino, du papier, du rouleau. J’ai donc voulu voir ce que donnait cette encre avec une autre plaque puisque La Lori Print me confirmait qu’elle ne rencontrait aucun souci avec la Caligo et les impressions à la main.

encre caligo problème encrage

Problème d’encrage et d’impression avec le lino non poncé.

Lino de sol et papier machine 80gr

Nouvel essai, mais cette fois-ci avec du lino de sol que je savais bien lisse puisqu’il avait été poncé au papier de verre à grains fins. Comme vous pouvez le constater, il y a quelques imperfections, mais dans l’ensemble le noir est plutôt dense. Pour ne rien vous cacher, je n’ai pas été très minutieuse lors de cette impression. Avec plus de patience je suis sûr que vous obtiendrez un très beau tirage. Au niveau de l’impression en elle-même, je n’ai pas rencontré de problèmes, le papier adhérait bien au lino, sans qu’il ne soit trop collant et donc difficile à retirer.

impression cuillère linogravure caligo safewash cranfield

Impression à l’encre Caligo sur du lino de sol poncé.

Lino gris et papier bristol 220gr

Le papier machine c’est bien, mais ce n’est pas très réaliste, j’ai donc tenté une impression sur une petite carte lisse de 200gr environ. Là encore j’ai été très satisfaite, le papier n’a pas bougé, les traits sont nets, le noir bien dense.

encre caligo impression papier epais brisol

Impression à la cuillère et au baren sur du lino gris.

Lino gris et papier Fabriano Rosapina 220gr

Là l’impression s’est corsée… Le Fabriano est beaucoup plus texturé. Je l’utilise habituellement pour mes tirages à la presse. Clairement ça n’a pas fonctionné ! Le papier à bouger, il n’a pas adhéré à l’encre. Donc si vous souhaitez imprimer à la main sur papier épais, choisissez un papier à grains fins. Sinon favoriser les papiers à faible grammage, à l’image des papiers japonais.

encre caligo safewash probleme impression

Impression ratée sur du papier Fabriano Rosaspina à grain.

> Impression à la presse

Vous l’aurez compris, il est toujours plus facile d’obtenir de beaux aplats avec une presse qu’à la cuillère, et surtout, il est plus facile d’imprimer sur du papier texturé ! Mon premier test avec la Caligo Safewash a été très concluant. Les lignes sont nettes, l’aplat noir est concluant même s’il reste quelques petits « défauts », mais personnellement je les affectionne !

linogravure presse xcut et caligo safewash cranfield

Impression ratée sur du papier Fabriano Rosaspina à grain.

Nettoyage et temps de séchage

La Caligo Safe Wash est également hydrosoluble, elle se nettoie donc aussi à l’eau savonneuse et/ou à l’huile comme l’Aquawash. Je la trouve un tout petit peu plus difficile à nettoyer, mais je chipote clairement. Concernant son temps de séchage, j’ai l’impression qu’elle sèche un peu plus rapidement que l’encre Charbonnel.

Je vais laisser le mot de la fin à La Lori Print que je remercie pour ces retours et conseils concernant la Caligo Safe Wash de Cranfield ! Je vous invite également à aller voir son compte instagram La Lori Print et ses magnifiques linogravures !

« Moi la Caligo je l’aime d’amour ! Tu peux l’imprimer à la cuillère, avec une presse, sans presse ! Comme tu veux !!! »

La Lori Print

Les encres typographiques

L’encre typographique est particulièrement adaptée à l’impression en relief. Si l’encre Caligo Safe Wash de Cranfield, précédemment citée, peut également faire partie de la famille, ici nous allons parler de deux marques d’encres qui sont à base d’huile mais qui ne se nettoient pas à l’eau : l’encre Cranfield Traditional Relief Inks et l’encre typographique Gerstaecker.

L’encre Cranfield Traditional Relief Inks

À l’heure actuelle, je n’ai pu en essayer que deux, l’encre dorée et la cuivrée. Vous êtes nombreux à vous demander quelle encre couleur Or acheté, la réponse est indéniablement la Cranfield ! Mais cette encre se mérite, victime de son succès elle est régulièrement en rupture de stock et surtout elle ne se trouve pas en France. Pour vous la procurer il faudra la commander soit aux États-Unis sur le site de Jackonsart, soit en Angleterre sur le site Handprinted.

encre doré linogravure cranfield

L’encre typographique Cranfields Traditional Relief Inks.

Texture de l’encre Cranfield

Pourquoi tant d’engouement pour cette encre ? En premier lieu sa texture. Si au sorti du tube, comme sa petite sœur Caligo, elle semble presque liquide, elle s’avère au final très compact quand on l’étire au rouleau. Très agréable, elle s’applique sans problème sur le lino. Il faut cependant faire attention lorsqu’on retire le bouchon, car de petits morceaux d’encre séchée ont tendance à tomber et à salir la plaque d’encrage.

linogravure texture encre doré cranfield relief inks

Texture crémeuse de l’encre doré de Cranfield.

Qualité d’impression

Elle s’utilise aussi bien pour de l’impression à la main qu’avec une presse. Je l’ai personnellement beaucoup utilisé pour la réalisation de cartes de Noël. Ce que j’ai particulièrement apprécié, comparativement à la Caligo ou à la Charbonnel, c’est qu’elle est plus « collante » lorsqu’on l’utilise avec un tampon, ce qui évite les ratés de bougé. Mes tirages à la presse ont également été très concluants. Cependant, petite vigilance sur le papier que vous utilisez avec l’encre dorée et cuivre : pour conserver au maximum le brillant de l’encre, privilégiez des papiers assez lisses. Mes essais sur tissu et sur le Fabriano Rosaspina n’ont pas été très probants.

linogravure heron encre caligo doré

Linogravure à l’encre dorée imprimée avec la presse Xcut. 

tampon linogravure carte noel

Carte de noël imprimée à l’aide d’un tampon gravée sur du vinyle Factis.

Nettoyage et temps de séchage

C’est le point noir des encres à l’huile qui ne sont pas hydrosolubles : le nettoyage. En effet, vous ne pourrez pas vous armer de votre éponge et d’eau savonneuse pour les nettoyer. Alors comment faire ? Il existe plusieurs solutions plus au moins écoresponsables :

L’option « bonne conscience » : un peu plus longue, il faut s’armer d’un vieux chiffon, d’huile végétale (huile de tournesol ou de colza) et d’huile de coude. Après plusieurs passages en douceur du chiffon imbibé d’huile, votre lino sera propre. Passez ensuite un coup d’éponge humide à la fin du nettoyage à l’huile et dégraissez avec un peu d’alcool. Pour nettoyer la plaque d’encrage, c’est le même procédé. Cependant, après avoir « décollé » l’encre de la plaque de verre ou de plexi grâce à l’huile, vous pourrez terminer le nettoyage à l’eau savonneuse, de même pour les rouleaux.

L’option « grosse flemme » : plus rapide, plus odorante, moins écoresponsable, il s’agit d’utiliser de l’essence F ou du white spirit. Munissez-vous de gants si vous choisissez cette option.

Concernant son temps de séchage, étrangement, elle sèche plus vite que l’Aquawash de Charbonnel. Lors de l’impression de mes cartes de noël, le noir de Charbonnel mettait en 7 et 10 jours à sécher, alors que le doré de Cranfield était sec au bout de 4/5 jours.

Linogravures et accessoires imprimés à la main sont disponibles dans la boutique !

L’encre typographique Gerstaecker

Retour avec la marque du Géant des Beaux Arts. Pour ce paragraphe je vais m’appuyer exclusivement sur le retour de Célia Ciona, linograveuse lyonnaise, qui l’utilise régulièrement.  Si vous avez quelques minutes allez voir son compte instagram.

linogravure encre typographique gerstaecker-celia ciona

L’encre typographique Gerstaecker.

Pourquoi ton choix s’est-il porté sur cette encre ?

Célia : Ma préférence va vers l’encre typographique Gerstaecker (mélange d’huiles de lin en liant), elle est bien plus agréable que les encres à base d’eau, elle ne bave pas, elle s’étire mieux, elle ne sèche pas en cas de chaleur ou d’’une séance d’impression longue.

Toi qui as aussi testé l’encre Caligo de Cranfield, quelles différences leur trouves-tu ?

Célia : Le rendu imprimé est meilleure, surtout en surimpression. Les couleurs sont plus brillantes, on a l’impression d’un léger vernis. De manière générale, les couleurs sont aussi plus profondes.

Que penses-tu de cette encre pour des impressions à la main ?

Célia : L’encre typo Gerstaecker est polyvalente et s’adapte aussi bien à des impressions à la main, qu’a des impressions à la presse. Certains de mes essais ont été fait au baren speedball, mais elle s’adapte à n’importe quel outil !

Comment procèdes-tu pour la nettoyer ?

Célia : Pour son nettoyage, il faudra soit utiliser de l’essence F, soit un délicat dégraissage (plus écologique et sain) à l’huile végétale (tournesol basique par exemple), puis finir à l’eau et au savon de Marseille (c’est comme ça que l’on m’a appris et ça fonctionne super bien).

Alors, quelle encre de linogravure choisir ?

Si vous êtes arrivé à la fin de cet article, vous avez pu constater que c’est un vaste sujet. J’aurais pu également vous parler des encres de sérigraphie, des encres offsets, des encres textiles… Mais arrêtons-nous là et récapitulons.

Vous débutez en linogravure ?

Clairement je vous conseille l’encre Gerstaecker Linodruck. Elle sera facile à travailler au rouleau et vous n’aurez pas de mauvaise surprise avec. Certes les couleurs ne valent pas les encres à l’huile, mais pour commencer et se perfectionner elle fait largement l’affaire. Et au prix au litre, c’est la moins chère de toutes celles présentés !

Vous avez fait vos débuts en linogravure et vous aimeriez des tirages de meilleure qualité ?

Vous hésitez entre l’encre Aquawash de Charbonnel ou la Caligo Safewash de Cranfield ? Clairement, elles se tirent la bourre. Elles possèdent les mêmes gammes de couleurs, une texture et un rendu similaire. Le point positif de l’Aquawash c’est qu’elle se trouve facilement dans les magasins comme le Géant des Beaux-Arts et Rougié et Plé, contrairement à la Caligo qu’il vous faudra forcément commander sur internet. L’avantage de la Caligo, c’est qu’elle est vraiment dédiée à l’impression en relief, et qu’elle a fait ces preuves pour de l’impression manuelle et avec une presse.

Vous n’avez pas peur de vous salir les mains ?

Dans ce cas, direction les encres typographiques avec la Cranfield Traditional Relief Inks, qu’il vous faudra commander en ligne à l’étranger ou la Gerstaecker, qui elle aussi se trouve facilement au Géant des Beaux-Arts.

Voilà !

J’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair entre les différentes encres dédiées à la linogravure ! N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à m’envoyer un petit mail si vous avez des questions plus spécifiques, j’y répondrais avec plaisir.

close

NEWSLETTER

Reçois les derniers articles & actus de La Tit'Fabrik

Reste informé et reçois les derniers conseils dédiés à la linogravure ainsi que les actus de l'atelier ! (Max un mail par mois)

Vous affirmé avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant à l'adresse contact@latitfabrik.com

15 commentaires

  • Bon Jour, et un grand MERCI. C’est clair, net et le plus complet possible de ce que j’ai déjà farfouillé sur le NET. J’ai dû momentanément abandonner la taille douce en atelier à cause du folklore covidien. Sans presse, je me suis tourné vers la lino. J’ai imprimé 4 matrices 40×50 avec d’assez bons résultats, sur papier lisse et avec l’encre scolaire Lino Block Printing, Lefranc et Bourgeois, vendu chez p.ex. Joop Stoop. Mais je devrai fixer et utiliser un vernis en aérosol si je veux en garder trace à plus longue échéance. Pas de presse ; j’ai utilisé une “butée de porte” bien lourde sur laquelle j’ai autocollé une pastille de silicone (déménagements) diamètre identique. Malgré tout, il faut de l’huile de coude. En aquawash, il existe 5 ou 6 noirs différents, plus ou moins visqueux c’est jamais simple. Bonne continuation….. :0>

    reply
  • Bonjour, et merci pour ces conseils précieux. Je regrette de ne pas être tombée plus tôt sur votre blog j’aurais économisé des sous ! J’ai démarré la linogravure il y a 1 an et c’est vrai que l’encre représente un budget non négligeable. En ce moment je cherche une encre avec laquelle je pourrais imprimer mes lino sur tissus, là aussi je trouve beaucoup de choses mais j’ai du mal à trouver une info valable. Auriez vous un conseil ?
    Merci 🙂

    reply
      • reboulleau sylvie1 an ago

        Rho c’est cool, je vais faire mes petits tests, et avec tes précieux conseils je vais faire des économies 😉 merci beaucoup pour ton partage d’expérience, et si complet !!!!!!! je vais m’abonner à ta page instagram (voici la mienne https://www.instagram.com/sylvie_reboulleau/)
        Et bravo à toi pour travail !

        reply
  • Jo1 an ago

    Merci pour toutes ces informations !!
    Est-ce que vous avez eu l’occasion de tester l’encre dorée aquawash-charbonnel ?
    J’hésite à prendre l’encre typographique mais je préfèrerai ne pas m’embêter avec le nettoyage à l’huile…

    reply
      • jo1 an ago

        Ah oui autant pour moi, j’ai confondu, elle n’est effectivement pas en Aquawash mais bien à l’huile… Merci pour votre retour et vos conseils 🙂

        reply
  • Elisabeth Lattinne1 an ago

    Bonjour,
    Tes articles sont super intéressants. J’espère qu’il y en aura bientôt de nouveaux. Surtout celui sur le ponçage.
    Je fais moi-même de la gravure à l’occasion et ça me donne envie de m’y remettre de manière plus régulière et d’approfondir mes connaissances.
    Bonne continuation.
    Eli

    reply
  • Pierre HUMBERT6 mois ago

    Bonjour, merci beaucoup pour ton article !!
    Je travail dans l’animation (enfant) en jardin et j’aimerai savoir si tu as pu expérimenter des encres qui tiendrai sur des plaques de bois destinées à de la signalétique extérieur ? Je me dis que les encres à base d’huile, ou utilisés en sérigraphie pourrais fonctionner. J’ai essayé avec la Akua intaglio car un vendeur me l’a conseillé mais je me suis vite rendu compte que cela ne fonctionne pas, son temps et mode (par absorption) de séchage n’est pas adapté. Tu as une idée ?

    reply
  • Mickaël Popowycz1 mois ago

    Merci pour le partage de ces infos enrichissantes !

    reply

Laisser un commentaire

X
Vous n'avez pas l'autorisation de vous inscrire